Archive

La disparition de René Roumiguier

Jan Meyer | 13 novembre 2017 |

Dans son bureau chez Sam+ en 2004.
Une page d’histoire est tournée. René Roumiguier a été un étonnant dirigeant d’entreprise dont la vie a été toute aussi étonnante.

Il était né en 1923. Son père partait à pied à 4 heures du matin pour cirer les parquets du Louvre. Il emmenait son fils hiver comme été. « On faisait une halte aux Halles de Paris, on me posait sur le zinc du bar et les prostituées du quartier me donnaient des croissants. J’aimais bien ça », racontait René Roumiguier en 2004 à l’occasion d’une rencontre avec Métal Flash. Cette anecdote résume bien l’enfance de cet homme qui a voué sa vie au travail sans jamais perdre le sourire. Ceux qui l’ont connu, ont à l’esprit son regard vif, presque perçant, son caractère trempé et son indiscutable intelligence. Un gars qui a démarré sa vie au ras des parquets, dans l’odeur de la cire et de la transpiration, est difficilement impressionnable. Il ne semblait pas craindre grand-chose. Il avait créé en 1966 l’entreprise René Roumiguier Constructions Métalliques. En moins de 15 ans celle-ci était devenue un des acteurs majeurs de la région parisienne, repris par la suite par Bernard Delorme, dirigeant à l’époque de Sam+. La disparition de René Roumiguier, le 26 octobre, à 94 ans, marque résolument un changement de siècle. Il était un des derniers, sinon le dernier, survivant des dirigeants métalliers ayant fait la guerre. Nous en lirons plus dans le prochain Métal Flash.



Informations

Newsletter

2 fois par mois, recevez toute l'info de votre secteur : actualités, nouveaux services et produits, événements…

Je m'inscris

Actualités

  • Qui sont les compagnons de Saint-Eloi ?

    Ce fut une superbe célébration le 1er décembre à Marseille. Elle a vu l’intronisation de huit Compagnons de Saint-Eloi et deux Compagnons honoris ...

    6 décembre 2018
  • Qui sont les champions des Olympiades ?

    Aux dirigeants métalliers en quête de jeunes talents, en voici trois dont il est bon de retenir les noms. Podium des Olympiades des métiers.

    6 décembre 2018
  • Qui est le repreneur de SNM ?

    L’entreprise normande SNM dirigée il y a un an encore par Emmanuel Noyelle a été reprise par un ingénieur de 38 ans.

    6 décembre 2018
Dossiers de la rédaction

Produits et Services