chantiers

Méga bulle pour le zoo de Vincennes

Céline Cadiou | 9 janvier 2013 |

BTuA
C’est l’un des chantiers phares de la capitale. Débutée en septembre 2011, la rénovation du zoo de Vincennes devrait s’achever en avril 2014. L’une des réalisations, la serre bio climatique de 4 000 m² abritant la zone tropicale, a été conçu par l’entreprise vendéenne Marchegay.

Dans le nouveau zoo de Vincennes, il n’y aura ni cages ni barreaux. C’est le souhait du Muséum national d’histoire naturelle (MNHN) et des architectes de l'agence BTuA (Bernard Tschumi urbanistes architectes). A la place, de grands espaces (ou zones) feront cohabiter diverses espèces animales et végétales. Alors, pour recréer l’écosystème tropical, les maîtres d’ouvrage et d’œuvre n’ont pas eu d’autre choix que d’imaginer une immense serre bio climatique pour accueillir la faune et la flore de Guyane et de Madagascar.

Basée à Luçon (85), c’est l’entreprise Marchegay qui a fabriqué et posé cette impressionante structure d’acier, d’aluminium et de verre de 100 m de long, 40 m de large pour 16 m de haut. Sur ce chantier plus qu’exigeant, les 16 poutres treillis de la charpente en acier galvanisé ont été assemblées par manchonnage. « L’objectif était d’obtenir des lignes fluides pour que le regard ne s’arrête pas sur la structure », se souvient Franck Champain, président du groupe. L’autre challenge résidait dans la conception des panneaux verriers. « Pour avoir une meilleure transmission de lumière naturelle, nous aurions pu utiliser du double vitrage bombé au four, mais cela revenait à trop cher ». À la place,l’entreprise a imaginé alors avec son fournisseur verrier une solution unique. « Grâce à un système de parcloses, nous avons cintré sur site les doubles vitrages plans de 1 x 1,5 m ». Pour respecter les délais de livraison et ne pas dégrader les arbres déjà implantés depuis des années sur le site, une partie des éléments de structure ont été prémontrés au sol. « Chaque bloc était constitué de 25 volumes de panneaux verriers de 50 kg, soit avec l’aluminium, un poids d’environ deux tonnes. »

Un savoir-faire international

L'entreprise n'en est pas à sa première réalisation dans le domaine. Avant de s'illustrer à Paris, Marchegay avait déjà participé à des projets de ce type, notamment en Chine où elle est implantée depuis de nombreuses années. Après avoir débuté en y vendant des serres maraichères en plastique, le groupe a construit quelques belles références de serres botaniques. On peut par exemple citer la "Botanic greenhouse of south china botanic garden" à Canton qui s'étend sur 10 000 m2 ou encore la serre de ChonQing.



PARTAGER

imprimer partager par mail

Plus de Photos

Ajoa /BTuA

Informations

Newsletter

2 fois par mois, recevez toute l'info de votre secteur : actualités, nouveaux services et produits, événements…

Je m'inscris

Archives

  • LES « BONS PLANS » DE DEMAIN

    À quand le boom du BIM ?

    Tout le monde en a entendu parler mais combien de professionnels ont véritablement réalisé un projet en BIM ? La position des métalliers est particulière sur le sujet. Ils ne sont ni aux avant-postes ni à la traîne. Sur le plan technique, ils ...

    27 août 2018

  • Métal et végétal, matières fusionnelles

    Il s’agit d’une des plus anciennes alliances de matériaux. Comme le manche d’une pioche ou d’une épée, le fer a toujours épousé le bois. Métal et végétal sont décidément faits pour s’entendre. Dans l’aménagement des espaces verts, publics comme ...

    25 avril 2018

  • Pour une année en réussite

    Il y a tant de bonnes choses à souhaiter à la métallerie, que l'on ne sait pas où commencer. Souhaitons nous que l'image du métier s'améliore encore, que plus de jeunes se forment et que les dirigeants retrouvent le sourire.

    2 janvier 2018

Dossiers de la rédaction

Produits et Services