Profession

Charpentes existantes face au feu

MEYER, Jan | 14 octobre 2020 |

Les Capucins à Brest sont les anciens ateliers de la Marine.

La reconversion d’anciens sites industriels en espaces culturels ou de travail impose des précautions. Surtout si la charpente métallique doit rester visible.


C’est une tendance architecturale forte depuis plusieurs décennies : la transformation d’anciens sites industriels en espaces culturels, en bureaux ou en même en logements. Avec le développement des espaces de coworking, l’esprit loft a encore progressé chez les promoteurs. Car il y a bien une esthétique industrielle qui s’est emparé de l’espace de travail. Dans ce détournement de décor, la charpente métallique joue un rôle de premier plan. Le « style Eiffel » comme aiment à le décrire les promoteurs, plaît plus que jamais. Il définit l’esprit du lieu. Reste une contrainte de taille : la protection de la structure apparente contre l’incendie. Pas question de la laisser telle quelle. Pour des raisons esthétiques il est inapproprié de procéder à un flocage. C’est la peinture intumescente qui s’impose, mais sous certaines conditions.

Recommandations du GTFI

Qu’en pense Jonathan Barreau, responsable technique à l’Union des métalliers ? « Il faut avoir des surfaces parfaitement propres exemptes de toute trace de corrosion ou de calamine et aptes à recevoir le système prévu. Les supports bruts devront présenter après préparation le degré de soin requis (selon la norme ISO 8501-3, il y a trois degrés de préparation), et le profil de rugosité (selon la norme ISO 8503) compatible avec le primaire utilisé. Concernant la mise en œuvre, elle se fait toujours hors intempéries en respectant les moyens et les conditions d’application, notamment climatiques, conformément à la norme NF P 74 201, les délais de recouvrement, définis dans les documents techniques du fabricant. Un soin particulier sera apporté au maintien du matériel conforme aux spécifications des fabricants, dans un parfait état de fonctionnement ». Jonathan Barreau tient ces informations des recommandations du GTFI, le Groupement technique français contre l’incendie. Elles sont en cours d’évolution suite aux modifications du DTU 59.5 P1-1 (Exécution des peintures intumescentes sur structures métalliques) qui est le document de référence à jour.

Les points à surveiller

• Attention à la date limite d’utilisation (DLOU) du système de peinture

• Température de travail minimum +5°C

• Hygrométrie maxi. 80 %

• Faire la préparation de surface est essentiel

• Veiller à la compatibilité entre support et système



PARTAGER

imprimer partager par mail

Informations

Newsletter

2 fois par mois, recevez toute l'info de votre secteur : actualités, nouveaux services et produits, événements…

Je m'inscris

Archives

  • FFB : 10 mesures pour l’artisanat

    Pour la défense de l’artisanat, la FFB propose aux pouvoirs publics dix mesures articulées autour de quatre thèmes.

    11 octobre 2019

  • Prix pour l’intelligence de la main à l’Ifram

    L’association dédiée à la promotion et à la transmission des savoirs de l’artisanat des métaux est récompensée et peut espérer un nouvel élan.

    5 octobre 2019

  • Riou, le verre local

    Dans un message envoyé à ses clients et ses partenaires, l'industriel français du verre insiste sur le circuit court en guise de réponse au dérèglement climatique.

    3 octobre 2019

Dossiers de la rédaction

Produits et Services