Profession

Une ministre chez les métalliers

JM | 14 février 2018 |

Muriel Penicaud, ministre du Travail, a découvert la métallerie à l’occasion de sa visite du salon de l’apprentissage à Paris.

A travers la Chambre professionnelle de métallerie serrurerie du Grand Paris, c’est toute la profession qui était représentée au salon de l’apprentissage qui s’est tenu les 2 et 3 février dernier à Paris. Même si la cible privilégiée de ce salon était bien évidemment les jeunes en recherche d’information, le passage de Muriel Penicaud, ministre du Travail, était une belle occasion de faire découvrir le métier au plus haut niveau de l’Etat. « Je ne voulais pas manquer l’occasion de lui glisser quelques mots sur la métallerie et surtout sur les jeunes. Je me doutais que l’actualité sur la réforme de l’apprentissage la rendrait sensible à cette question », explique Anne-Gaëlle Henaff, chargée de mission à l’Union des métalliers présente sur le stand des métalliers. La ministre a écouté attentivement et s’est montré très intéressée par une des œuvres du dernier concours Métal Jeunes qui était exposée sur le stand.



PARTAGER

imprimer partager par mail

Informations

Newsletter

2 fois par mois, recevez toute l'info de votre secteur : actualités, nouveaux services et produits, événements…

Je m'inscris

Archives

  • LES « BONS PLANS » DE DEMAIN

    À quand le boom du BIM ?

    Tout le monde en a entendu parler mais combien de professionnels ont véritablement réalisé un projet en BIM ? La position des métalliers est particulière sur le sujet. Ils ne sont ni aux avant-postes ni à la traîne. Sur le plan technique, ils ...

    27 août 2018

  • Métal et végétal, matières fusionnelles

    Il s’agit d’une des plus anciennes alliances de matériaux. Comme le manche d’une pioche ou d’une épée, le fer a toujours épousé le bois. Métal et végétal sont décidément faits pour s’entendre. Dans l’aménagement des espaces verts, publics comme ...

    25 avril 2018

  • Pour une année en réussite

    Il y a tant de bonnes choses à souhaiter à la métallerie, que l'on ne sait pas où commencer. Souhaitons nous que l'image du métier s'améliore encore, que plus de jeunes se forment et que les dirigeants retrouvent le sourire.

    2 janvier 2018

Dossiers de la rédaction

Produits et Services