ACTUALITES

Apprentissage et intégration

Angela Merkel goûte la forge

Jan Meyer | 26 janvier 2015 |

La chancelière avec un apprenti ferronnier.
Pour soutenir une politique d’intégration des jeunes issus de l’immigration, la chancelière allemande mise, notamment, sur l’apprentissage. Angela Merkel est allée sur le terrain.

L’Allemagne devenue première destination des migrants à destination de l’Europe est exposée aux mêmes difficultés d’intégration que ses voisins. Une des voies encouragée par le gouvernement de coalition à Berlin est celle de l’apprentissage. Les apprentis (les « Azubi » en allemand) sont au moins trois fois plus nombreux outre-Rhin qu’en France et nombre de dirigeants d’entreprises sont issus de l’apprentissage. On est donc loin d’une « voie de garage » comme cela peut encore être perçu chez nous. La chancelière Angela Merkel a participé début décembre à un sommet de l’intégration et y a défendu la création d’une « charte de l’intégration » visant à encourager le patronat à veiller à une certaine diversité culturelle dans ses recrutements de jeunes en apprentissage. Dans le cadre de ce sommet, la « dame de fer » allemande a pu se rendre dans diverses entreprises dont un atelier de métallerie de Berlin qui dispose notamment d’une forge en activité.



PARTAGER

imprimer partager par mail

Informations

Newsletter

2 fois par mois, recevez toute l'info de votre secteur : actualités, nouveaux services et produits, événements…

Je m'inscris

Archives

Dossiers de la rédaction

Évènements